Info-Patient
Extraction des dents de sagesse

Extraction des dents de sagesse

Pourquoi avoir recours à l’extraction des dents de sagesse?

Avec l’évolution de l’espèce, les mâchoires sont de plus en plus petites et les dents qui la composent sont en nombre moindre.  Notre alimentation plus molle en est une cause.  De plus en plus de gens ont une absence congénitale des 3è molaires (dents de sagesses), des incisives latérales supérieures ou encore, des prémolaires.

Pour ceux qui possèdent leurs dents de sagesses,  une inclusion partielle ou totale (dent qui n’a pas complété son éruption), en raison d’un manque d’espace, justifie l’extraction de ces dents.  Les statistiques indiquent que 95% des dents de sagesses qui doivent faire leur éruption l’auront fait avant l’âge de 24 ans. En lien avec la densité osseuse, il est plus facile d’extraire ces dents avant l’âge de trente ans, les complications sont moindres et la récupération facilitée.

Chose certaine, il ne faut pas attendre qu’une dent incluse cause problème avant de songer à l’enlever, car les risques de complications et de séquelles ainsi que la difficulté de la chirurgie augmentent.

 

Période suivant la chirurgie :

La période suivant la chirurgie varie d’une personne à l’autre en fonction de la complexité de la chirurgie et varie aussi en fonction de la façon dont le patient se conforme aux conseils postopératoires : diète, médication, absence de tabac, application de glace, etc.

Il faut prévoir environ deux jours de repos suite à une chirurgie complexe.  C’est au cours de cette période que l’enflure atteindra son maximum.  L’inconfort lié à la chirurgie survient au cours des cinq premiers jours.

Problèmes résolus par l’extraction

  • Prévenir ou traiter une péricoronite (inflammation des tissus entourant la dent en éruption);
  • Prévenir ou traiter une carie au niveau de la 2è et ou 3è molaire;
  • Prévenir ou traiter un dommage évident à la dent voisine;
  • Éliminer une dent trop endommagée par la carie.

Risques et conséquences de ne pas corriger le problème

  • Douleur et inconfort;
  • Infection de la dent et/ou des tissus avoisinants;
  • Présence de sang, de pue et d’enflure;
  • Dommages causés aux dents voisines;
  • Dommages aux structures nerveuses adjacentes lors de l’extraction des dents de sagesses, si elle est pratiquée après la formation complète des racines.

Étapes et délais

  1. Examen clinique et radiologique de la ou les dents à extraire;
  2. Anesthésie de la dent et de la gencive;
  3. Extraction;
  4. Points de sutures (selon le cas);
  5. Prescription d’antibiotiques (selon le cas);
  6. Prescription d’antidouleurs (selon le cas);
  7. Rendez-vous de contrôle une semaine plus tard (selon le cas).

 

Consentement éclairé

Télécharger les instructions post-opératoires

Post-operative instruction-Wisdom teeth removal

Garantie

Un formulaire de consentement éclairé vous sera remis avant de débuter l’extraction afin de vous renseigner sur les enjeux d’un tel traitement, de vous informer sur les risques et complications possibles et finalement, pour s’assurer d’avoir bien répondu à toutes vos questions.

Une référence vers un chirurgien maxillo-facial (spécialiste en chirurgie au niveau de la tête et du cou) peut vous être recommandée dans le cas d’une extraction nécessaire, mais extrêmement complexe.  

Restrictions

Dents de sagesses incluses asymptomatiques chez le patient âgé;

Condition médicale du patient.

Coût

Varie en fonction de la complexité de l’extraction à pratiquer et du nombre de dents à enlever.

Poser une question ou laisser un commentaire

  1. Jocelyn dit :

    Bonjour!

    Saurait-on si ce serait la majorité des gens qui tôt ou tard devrait se faire enlever leur dent de sagesse ou si la plupart du temps ça se passerait bien pour tout le monde? Vous auriez quelque statistique ou en fonction des personnes que vous recevriez pour un problème de dent? Nous saurions aussi que certaines personnes n’auraient pas de dent de sagesse, quoi penser de tout ça ?

    On dit enfin que ce problème serait dû à notre évolution, notre mâchoire ayant rapetissé. Pourtant, comme pour le coccyx, il ne semblerait pas que ce dernier ait fait plus problème qu’il faudrait à partir du moment où nous aurions acquis la station debout. Par conséquent, ce pourrait-il que ce soit plus un problème du genre un membre en trop, donc un problème de mutation défavorable à notre évolution, ou de simple tassement assez récurent pour x raison problématique pour tout le monde (laquelle?)?

    Bonne journée et merci d’avance pour votre réponse à ce courriel.

    1. Clinique Dentaire Gervais dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre question, selon des statistiques provenant de l’Ordre des dentistes du Québec celles-ci indiquent que 95% des dents de sagesses qui doivent faire leur éruption l’auront fait avant l’âge de 24 ans. Il est estimé que seulement 5% de la population a l’espace requis pour accueillir quatre dents de sagesse qui seront fonctionnelles et sans pathologie. Soit à cause de leur position dans la bouche, d’une éruption partielle ou encore, à cause d’une inclusion totale (dû à un manque d’espace), elles ne peuvent être fonctionnelles et utiles à la mastication.
      De plus en plus de gens ont une absence congénitale des 3è molaires (dents de sagesses), des incisives latérales supérieures ou encore, des prémolaires inférieures. Comme vous le mentionnez dans votre question, il s’agit effectivement d’un phénomène lié à l’évolution de l’espèce. Notre alimentation étant plus molle depuis l’apparition de la race humaine, nous avons besoin de moins de force de mastication ce qui, a contribué à la diminution du volume de notre mâchoire et du nombre de dents qui s’y retrouvent. Dans le cas des incisives latérales supérieures et des prémolaires inférieures, nous remarquons souvent la persistance ou non de la dent primaire puisqu’aucune dent permanente ne prend sa place. En ce qui concerne les dents de sagesse, leur position à l’arrière de la bouche complexifie la situation : si elles sont absentes c’est sans conséquence ! Par contre, lorsqu’elles se forment, 95% du temps, elles n’ont pas l’espace nécessaire pour compléter leur éruption. Contrairement au coccyx, la communication des dents avec l’extérieur du corps humain, ouvre la porte aux nombreuses bactéries buccales, qui ont le potentiel de causer une infection. Lorsque le processus d’infection commence, le problème devient souvent récurent tant et aussi longtemps que la cause (dent de sagesse) n’est pas éliminée. Fait à mentionner, l’anesthésie dentaire agit mal en présence d’infection et en lien avec la densité osseuse, il est plus facile d’extraire ces dents avant l’âge de trente ans, les complications sont moindres et la récupération facilitée. Ce sont autant de raisons qui justifie l’extraction préventive des dents de sagesse lorsque le dentiste juge que c’est nécessaire.

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).